novembre 27th, 2021 § 0 comments § permalink

HYBRIDITE

Ce n’est pas une usure c’est une calenture
une nébuleuse, une souffrance sur le présent
et ses dents de scie sont en toi le souffle
bizarre et dense de la grande parenté
avec les autres scies ambiantes de l’espace
c’est une confection de divers atomes
qui pleuvent et se rejoignent le long des chenaux
les stores tirés portent encore sur le lointain
sa calenture et ses accidents comme des routes
une saison imaginaire qui prend de l’envergure
il pleut des traces de fleurs et de pneus
il est le pays étrange qui s’ouvre
comme la terre s’est ouverte

novembre 26th, 2021 § 0 comments § permalink

HIVER

Belle maghrébine tu évolues dans de la gelée
Pour les chiens avides des rues, on te donne
A manger le bouton ouvert de l’air du dehors
Tu t’exposes dans l’épiderme assoiffé des grenades
Des pigments et des grimages malades
Substitués à la géographie bancale du désir
Tu gueules par le rêve ce qui n’est plus que soi
Dans la bouche du grand cru de l’hiver
Tu t’écrases dans le devenir qui se plie
Aux dernières branches nues

Puis s’exaltent les absences et leur gel
Si ténu que rien n’a vécu

novembre 19th, 2021 § 0 comments § permalink

SOUVENIR

Une nuit riche en rêves
Quand toutes les secousses de l’être sont planes
Et viennent dans la transgression du paraitre
On rêve encore dans le creux de ses bras
Aux terres mères et aux aplats
Aux dénivelés splendides où l’on sait
Les choses terrestres et méandreuses
Les grandes connivences de l’homme
Mais dans la forêt qui s’engage
Et dans le seul souvenir
Bleu comme une herbe

novembre 14th, 2021 § 0 comments § permalink

OUI

J’éjacule diaphane dans toutes les bouches de nacre
Toutes les bouches serties de fer je les caresse
Avec le jus qui se dissémine dans la fosse
Avec le pouvoir d’enchâsser des êtres amaigris
Dans le jus de la naissance et je conduis
Au fait de la gloire ceux qui se prennent
Dans les bras du lait caillé de la conscience
Je suis au terminal de l’échappée
Je suis dans la grande panique retournée
Le monde complexe crache ses intempéries
Dans le grand calme de la pièce

Les figures que j’ai su être ouvertes
Par la comédie de l’instant et leurs pores
Toutes aussi fécondes en naturel que les jours
Le oui les transportait dans la grande vie
De n’être qu’un désir béant dans la contradiction des nuits
Le oui est un bouton qui s’ouvre
Et des traces sur le visage

12/07/21

novembre 11th, 2021 § 0 comments § permalink

UN SQUELETTE

Ces formes amincies ont cela de commun avec le squelette
Qu’elles sont sincères
Cela sera toujours un honneur pour moi
De vous écouter vous taire
De n’écouter que le silence contradictoire
De lèvres qui se ferment
De voir la clôture qui sied à mes rêves
Qui ne veulent s’approfondir
Mais souffrir de chaines et de verres qui se taisent

Je mourrai aussi de ne rien dire et d’être larvé
De m’enfanter ailleurs que dans des comédies stupides
Je n’aime pas non plus le silence de certains
Ni tant vos termes contradictoires
Qui éveillent en moi des langueurs discrètes

Le regard pourtant se penche vers le squelette
Il dit sa vérité d’être suppléé
Par autre chose que de la chair
Une plaine de vérité muette
Des reliefs encastrés
Où des taupes creusent et des nids d’oisillons
Crient leur nourriture

Vous êtes sans faim et squelettique
Comme un verre vide
Une chanson sans refrain

novembre 4th, 2021 § 0 comments § permalink

NOVEMBRE

Dans le brun ferrugineux de novembre
Le teint pourri des eaux en ce ciel
Qui sombre dans le vase glauque
Dans la portée des étourneaux
Sont les caves et les tréteaux
Dans la bouche de ce qui est advenu
Ce qui n’est plus mais mort
La poésie sensible ne se passe
De ce qui advient toujours
La poésie panse les blessures
Sur la bêtise des béotiens
Qui coassent encore ce soir
De concert dans le levain
De la cité éternelle

15.10

novembre 3rd, 2021 § 0 comments § permalink

Un parfum

Un parfum stagnait dans l’hiver fait de nappes
Et de la vigueur d’être le sujet
À la purulence saine et aseptisée
De cette mouvance qui circulait dans les veines de l’air
Elle tenait au chevet des rêves inconnus
Mais bien que l’étrangeté soit une sagesse
Celle-ci n’était qu’une perte et une chose
Tuant, mangeant ce que l’homme a bâti
Et construit de réseaux avec ses mains
Ce parfum seul était l’abnégation
Ce qui n’est plus l’absence ou le silence
Mais la chimie virulente et le cœur
D’une autre existence

octobre 31st, 2021 § 0 comments § permalink

JESUS CHRIST SEIGNEUR

Dans les trombes grises de la vie
Sort la croix magnificence détresse
Du cœur de l’homme où l’on boit
Les grandes richesses qui ont su dans le gris
Forcer les terres pour arriver au terme
Des ciels où l’on subit encore
Les orages et les liants

Les peines des grandes plaines
Assoiffées par les forces des lianes
Le christ soutient parfois les détresses
Qui communiquent ensemble vers des jours
Meilleurs où l’on entend le bruit des promesses
Et tremble d’une félicité à venir

Il nous soutient et ne laisse rien s’éteindre
Dans les tendres muscles à venir
Du soleil et d’un bonheur plus pur
Que les chaines qui s’installent
Dans les relations humaines de serfs
Et de seigneurs

octobre 31st, 2021 § 0 comments § permalink

R.

Ta sensibilité est tant une, intangible
Qu’elle a joint un monde où oscille
Le tendre soleil cérébral
Les vacuités de l‘âme dissimulées
Dans le cœur seigneurial d’un arbre
Le feu des marées qu’obtiennent
Les seules félicités

Les vacuités de l’âme dissimulées
Dans le seul corps énamouré
L’animal supérieur à toute divinité
L’universel charme
Rejoint d’autres méandres
Mélancoliques et spacieux
Merveilleux et étranges

Les vacuités de l’âme
Vers ce corps en feu qui n’est plus
Qu’un amas de grandes originalités
Qu’on narre dans les bibles et les livres proscrits
Cette unicité de l’au-delà
Qui se pâme sur terre

octobre 25th, 2021 § 0 comments § permalink

CHRIST

Le christ parfois entre dans ses calvaires
Et nous montre sans aucune douceur
La croix imposante de ses forfaits
Il trône dans l’iode de l’air
Les ardoises, les pierres et la tuile vernissée
Touchent encore les bleus et les couleurs du ciel
Lorsque lui tient dans les gris
Les douleurs qui pissent sur les parterres

  • Articles récents

  • Commentaires récents

    • Florian dans
    • Abigaelle dans
    • 4ine dans
    • Partenaire particulier dans
    • Partenaire particulier dans
  • Archives

  • Catégories

  • novembre 2021
    L M M J V S D
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930