décembre 18th, 2021 § 0 comments § permalink

HIVER

Finalement l’hiver on a plus de souvenirs que l’été
On tente de basculer dans le diadème
Qui nous maintient à l’orée de la mémoire
On est soi comme sur le point et la virgule
Où s’élancent les buées
Les tentations
Qui nous ravissent aux parois des murs
Et s’acheminent dans une certaine
Eclosion des rumeurs

Non c’est vide on n’entend rien
Mais la division subtile
Des sens s’écartèle
Anesthésié au monde
Pour toujours le teint fondamental
Des leviers qui nous possèdent

On est prévenu que dans l’organique nature
On se tue et on aime
A recouvrir l’hiver et le squelette
D’une hypothétique chair

décembre 18th, 2021 § 0 comments § permalink

VILLE

Être dans la dionysiaque formule qui se tient
Sur l’embarcadère et le boudoir
Des dents de scie de la nuit
Comme une fêlure, qui tient à la mélodie
Et qui se meut dans les boulevards et les avenues
Qui sont en nombre dans la grande tenue
Des anecdotes et des stations qu’on a vécues
L’expérience forme le périmètre le plus ardu
Que rejoignent parfois des phalènes
Ou des arêtes ténues dans la fuite
Du néon de l’oscillation

décembre 18th, 2021 § 0 comments § permalink

ANFRACTUOSITES

Ton corps est rugueux il est
Une déferlante de ces traces de peinture
Inscrite sur la matière de la toile
Le visage a le grain du tableau
Il rêve ou il mime des terrains plus vastes
Encore que le seul motif de la toile
Il pense au loin au tumulte qui ne dit
Et rêve encore et lentement s’évase
Sur le terrain de la seule planète

Le monde s’écrase dans les arêtes

décembre 14th, 2021 § 0 comments § permalink

Louise

Ton optimisme subversif et jamais l’ailleurs
Je me charge pour toi de cet ailleurs
Il n’est pas suffisamment actif pour toi
Il n’existe pas, seulement dans la présence
Tes veines et ton sang circulent dans le lacis
Dans la glace et le feu sur ce présent
Sans cet ailleurs qui se déplace si peu ou jamais
Mais seulement l’optimisme d’être certaine
Des liqueurs et choses établies, même viciées

Dans la tourbe de tes caractères ta tête est si forte
Et les seuls domaines encore à l’abandon
Atteignent le possible mouvement de tes membres
Ton crâne et ses cheveux courts touchent aux villes
Et aux lumières aplanies du progrès

décembre 12th, 2021 § 0 comments § permalink

Neiges

La neige partout et son odeur
Décalé en société seulement le gout et la brèche
D’un ailleurs, intuitif mais vivant
Si bien en soi qu’un délire s’ouvre
Une terre goudronnée et sa portée
De grande exténuation mais le feu délivre.
Je suis ailleurs si bien qu’on atteint
Par ce même rêve la texture de cette colle
Elle est un passé et une jeunesse
Des bâtiments et d’infinies rigoles
Des groupes sociaux et des familles
Des régions anciennes et nouvelles
La seule abeille ouvrière des sentiments
Qui finissent dans la brèche et le ciment
Des traits de caractère composites
Et des matières qu’on a bénites.

décembre 9th, 2021 § 0 comments § permalink

SOUPIR

Tu as fait le plus beau soupir que j’ai entendu
Vraiment c’était un petit monde parvenu à son terme
Une tristesse qui n’était pas seulement orientée
Vers une déception mais avait les granits
Et les cristaux de sable qui sont indéfiniment
Les mêmes apogées et les mêmes cires du réel
Le monde était en déroute si bien que tu avais
Echoué mais c’était la victoire des âmes fragiles
Et dans le tombereau de la brutalité
Un seul mouvement de cet air expiré
Avait grossi et maintenant stagnaient
Des marais troubles

Where am I?

You are currently viewing the archives for décembre, 2021 at Forages.

  • Articles récents

  • Commentaires récents

    • Cézanne dans
    • Florian dans
    • Abigaelle dans
    • 4ine dans
    • Partenaire particulier dans
  • Archives

  • Catégories

  • décembre 2021
    L M M J V S D
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031