juin 23rd, 2022 § 0 comments § permalink

Le balcon.

Les membres et les corps sont des obus
Dans les méandres des toits et la grande universalité
Du temps versatile nous touchons nos doigts et pensons
A l’instant qui se profile dans nos cœurs
Et nos désirs narquois

juin 23rd, 2022 § 0 comments § permalink

Le balcon.

Je touche l’impossible de nos spasmes
Sur le balcon ta chevelure est cette mesure
D’ont l’accord universel tremble
Dans une entité qui se jette aux ornières
Aux décompositions de l’instant
La ville se dénude et la pierre
Touche les veinules de nos corps
Il y a une chose qui brule

Un dessin à venir se profile dans nos veines
Le dessein de t’obtenir est une couche
De suie ou de sang dans l’atmosphère
Les cheminées brulent et le ciel est une extase
Dans les tempes de l’été aphasique

juin 23rd, 2022 § 0 comments § permalink

La fin.

Leur proximité dévoilait leur mort et ils s’en allaient
Ensemble dans cette musique sans bruits
Et dévitalisés ils construisaient des chemins
Où l’on pouvait voir le seul alexandrin
Inaudible, et passible de ses empreintes
Que l’on voyait sur leurs mains

Ils étaient à l’œuvre d’une déconstruction
Et un sourire violent les animait
Ils battaient des paupières et leurs sourcils
Etaient des coups de vitres lancés à l’office
Des églises ennemies

Where am I?

You are currently viewing the archives for jeudi, juin 23rd, 2022 at Forages.

  • Articles récents

  • Commentaires récents

    • Cézanne dans
    • Florian dans
    • Abigaelle dans
    • 4ine dans
    • Partenaire particulier dans
  • Archives

  • Catégories

  • juin 2022
    L M M J V S D
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930