juin 15th, 2022 § 0 comments § permalink

La chair du vide.

Dans la brûlure de tes os
J’avais conquis la poudre de leur texture
Ils ne brulaient pas
Les os ne brulent pas quand on se rend
Sur la place où ils vainquent les déboires
Amoureux et les ciboires
De la verte colline

Les collines étaient tes os et ils soufflaient
Sur leurs bases et sur leur fonte
Ils se muaient en arbres et se prenaient
Les uns aux autres comme les mains des femmes

Ils agitaient les crêtes rocheuses
Au-dessus des étangs prospères et glacés
Ils se concentraient dans la grande plaine
Dans la grande marge des jours
Qui n’avait pas eu lieu

Where am I?

You are currently viewing the archives for mercredi, juin 15th, 2022 at Forages.

  • Articles récents

  • Commentaires récents

    • Cézanne dans
    • Florian dans
    • Abigaelle dans
    • 4ine dans
    • Partenaire particulier dans
  • Archives

  • Catégories

  • juin 2022
    L M M J V S D
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930