août 11th, 2020 § 0 comments § permalink

 

Le réel délivre une quantité monstrueuse
de possibilités
les unes sont prises ensembles par des groupes
par des entités saillantes
d’autres se logent, ou plutôt se coincent
dans des âmes chétives
mais encore on y voit des similitudes
cette quantité monstrueuse si elle venait
à former une seule entité
si dans un corps il y avait suffisamment de possible
pour qu’il dérive continûment
ce serait encore une manière de vivre
un parti pris

mais être bercé de contemplation
est une autre maladie qui se soigne elle-même
un empire de rien
qui fond dans l’huile d’une rivière

être vif est un train sans destination
une oeillère et des nerfs mus par un désir de réalisation
qui galvaniserait le créateur de ce désir

j’avance parfois sans savoir
mais le temps du possible est en moi
comme les pneus crèvent et comme les rameaux se brisent
le possible me dore ainsi qu’une abeille
d’autres fois songeur au bord du gouffre
dans son acception de plénitude

Where am I?

You are currently viewing the archives for Mardi, août 11th, 2020 at Forages.

  • Articles récents

  • Commentaires récents

    • Florian dans
    • Timothée dans
    • Florian dans
    • Laure dans
    • Marie dans
  • Archives

  • Catégories

  •  

    août 2020
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31