septembre 10th, 2020 § 0 comments § permalink

SOIE
 

laine soyeuse, yeux soyeux
perméables aux rivières
qui viennent dans le tendon de l’espace
dire l’histoire qui se passe
dans l’avenue close

et envahissante comme le sont des lierres
piqués de la venue des eaux
montrés dans la douceur
et dans les suites d’une négation.

septembre 9th, 2020 § 0 comments § permalink

 

il y a un décalage entre la parole
et le murmure
il y a des droites portes qui signifient le sens
d’un chaos de racines
l’oralité est le seul intermède et la seule limite
la patrie du citoyen du monde
l’oralité signe ce que l’humus n’est plus
plus une seule carte postale et pas un seul slogan
dans la dérive et les zigzags
dans la primauté et la seule manière
de faire coïncider des écorces avec l’âme
avec les tendons et les muscles
dans une nature préalable
car nous sommes proches de la ville
dans la cité des peintres

septembre 6th, 2020 § 0 comments § permalink

 

L’école est au seuil de l’incollable esprit
qui demeure, dure depuis
que Chirico, Picasso, le Bauhaus
Fautrier, Picabia, Léger
& d’autres ont parfaitement saisi de quoi il retourne
avec des décennies d’avance
avaient-ils saisi que de jeunes enfants seraient épris
de leur art en même temps qu’ils auraient des angoisses scolaires
ou des extases bibliques
des angoisses de séparation
diverses épreuves dont ils sortent
indemnes et pénétrés à la fois
à vie, de ces panneaux affichés sur les écoles
ces fresques qui dessinent
les futures tenailles
et les prises souterraines qui les accrochent

bien que les décennies s’altèrent
la fausse simplicité ne présage pas du vrai

septembre 6th, 2020 § 0 comments § permalink

MEDECINE

 

je suis ailleurs
le frein qu’on m’offre me fait basculer
vers un monde clément d’ornières
il n’y a pas non plus de traces
il n’y a rien qui ne soit parfaitement stable
c’est un chant géorgien qui ne dit rien
orphée vient seulement dans le silence
car après tout il est musique
et ce que l’on construit s’établit toujours
par son versant irradiant

il vient la nuit aussi parce qu’il est lumière
il se décompose comme un quartier d’orange
qui est seulement une essence virtuelle

septembre 5th, 2020 § 0 comments § permalink

Une rêverie

 

Je suis avec une compagne
la mienne qui a sa force de position
mais j’embrasse d’autres vagues
moins fortes et plus subtiles
plus bourgeoises et prétendument
fragiles
comme le sont des corolles de l’être
je dois faire attention à ce que ces petites choses ne ternissent
et ne soient prises dans un tourbillon plus fort

 

UN RÊVE

 

j’écris en communication
je suis relié à une femme un être vivant
et nous ensembles seulement
pouvons oeuvrer à une oeuvre
qui soit la succession totale
de cette union dans une sorte d’angoisse pourtant
et d’enfance car ce principe
nous emboise totalement

sans cesse je suis amené à créer un filon qui me dépasse
mais dépend totalement de notre union

septembre 4th, 2020 § 0 comments § permalink

DECLINAISON
 

Le dasein c’était l’odeur de ta salive
les bras musclés et l’ombre du bruit
des lamentations de la lumière
on venait à discourir sur le réel
tout en étant embrassés par ses sphères
et l’on venait dans le jeu des diamants
cependant que pointait une angoisse
car le visage a ceci de singulier
qu’il ressent les manies coriaces
des variations de l’air et de la géographie
on était menacés par l’être

pourtant ensuite que j’aie été vivement
embrassé par un dieu d’en haut un simple vol de moustique
me désarçonna
je n’étais plus le bras de l’être
mais le total embrasement dans une félicité virtuelle
un dieu agissait sur la pointe de mes orteils
et monta sur ma poitrine jusqu’à la moelle
jusqu’à ma cervelle j’étais emporté
par un monstre de merveille
on nomme cela pourtant le sens
mais c’est une chose sans pareille
qui advient comme un venin
pour statufier les moments
et seulement le sens n’est plus un moment

j’avais mangé la chair du réel

septembre 2nd, 2020 § 0 comments § permalink

DASEIN

 

Je suis fait avec le dasein
je suis fait comme une enclume qu’on martèle
comme un chant qui foisonne
dans la tempérance naturelle
je suis meurtri par les coups répétés
dans la tendre violence du monde
je suis dans la psyché
je suis seulement dans le temps
et rien ne passe qui ne soit le tout
dissolu du temps.

septembre 2nd, 2020 § 0 comments § permalink

SPIRITUALITE

 

Maintenant est en-dehors de la vaste plaine
la courroie mimétique des souffrances
alignées sur les rebords des murs
en pierre où signent les oiseaux
le grand vide qui agit sur les têtes
mais les scrupuleuses virtualités
qui n’ont rien de la nature vont derechef
t’éloigner du suc lent du monde
pour en vérifier sa solidité
avec des petites pattes de colombes

vous êtes sans abris qui êtes ainsi confinés
dépossédés du stress de la ville
et reclus dans les benzodiazépines
vous êtes nidifiés dans une ancienne famille
qui ne laisse sa trace que dans les scrupules
et dans les toiles qui s’évident

l’araignée fait ses petits sur le mur
et les plafonds de verre où s’en vont vos têtes
écarter encore la membrane de la terre
vous sortez avec vos âmes en fête
manger le pain qui n’a jamais vécu
brasser un air qui n’est plus

août 30th, 2020 § 0 comments § permalink

Septembre
 

septembre est le brin cassé
je fais le pari qu’il n’y a pas de sorcellerie
pour m’acquitter du vent
ou du poivre du ciel
qui entre en déclin dans la haute cage
et dans le phalanstère
debout sur les corvées des chiens
des femmes sont des souvenirs
qui tiennent sur la bordure
et le grillage d’une écriture
il n’y a que des tendons qui tiennent
dans l’atmosphère.

août 29th, 2020 § 0 comments § permalink

LE MAL

 

comme crache un long vermisseau
dans le silence noir et la cavité
se tuent les catégories de la pensée
dans un tunnel et une oliveraie

les gens meurent
d’avoir souffert les tranchées
inscrits dans le millésime
ils peuvent encore modifier
la trajectoire du jet

les centres épigénétiques fluctuent
dans les soleils et les rais
les champs s’ouvrent dans le cumulus
instable des pensées

ainsi frottées à la corde de l’archet
les chambres se multiplient
et les arrêts se collusionnent
avec les miroirs et les reflets
dans un bain qui tourbillonne

Where Am I?

You are currently browsing the Poésie category at Forages.

  • Articles récents

  • Commentaires récents

    • Florian dans
    • Timothée dans
    • Florian dans
    • Laure dans
    • Marie dans
  • Archives

  • Catégories

  •  

    septembre 2020
    L Ma Me J V S D
    « août    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930