janvier 19th, 2021 § 0 comments § permalink

 

La vérité, effroyable
est le cri de la démantibulation de l’insecte,
inaudible comme ceux de toute nature
qui n’est vierge que dans de piètres esprits
la vérité est un combat de nègre
c’est une histoire qui se salit sur les souches
et le crime est le seul effroi
la seule trame de la vérité
masques qu’on portait
ahuri par les nuances cruelles
des signes envoyés

janvier 18th, 2021 § 0 comments § permalink

 

une allumeuse sublime
sublime blonde dont le caractère étayait les mesures
d’une musique inaudible
mais la ville
n’est plus cette poésie de la déroute et de la fuite
ainsi seulement les outres
la fatuité font des charmes
qui n’opèrent jamais que dans des désirs musclés
frustration urbaine
de n’être la clé de l’air immobile
des rochers et des cyprès

 

 

une soyeuse
étalait ses grâces de laine et de cheveux
quelle petite balle de frustration dans des yeux
globules légèrement vitreux
qu’un monde urbain tient en tenaille
mais dont les ouvertures
sont d’autres meurtrières que celles de la ville
elles sont poésie qui se substitue
à tant d’autres véhémences qui naissent
tant d’autres vertus amoureuses

janvier 18th, 2021 § 3 comments § permalink

LE RÊVE POUR LE RÊVE

 

ce sera dans la matière même
de l’inexistant que j’exaucerai
la seule et l’unique façon d’être entier
décalé
dans l’éternel décalage
de la non notoriété
seule dans le débris et dans l’immensité
que seront les plantes sans soucis
ce sera sur la grève et l’établi
que je serai la plaine et l’aile
pour ne jamais avoir à réussir
pour ne jamais nommer la réussite
ce sera sans les avantages
qui sont de mauvaises essences sur le chemin

je suis et serai, rien de ce qui est soi
mais seul élément de la densité
et de l’infusion qui s’endort
dans la marine du vide et la pleine
allégorie perpétuelle

je n’aurai pas de partenaire

janvier 17th, 2021 § 0 comments § permalink

 

je ne sentais plus mon corps
proche d’un arrêt de bus
des gerbes de feu tisonnaient l’avenue
une scie métallique dans les mains d’un ouvrier
le bruit faisait écho à cette légèreté
à ce mouvement strident des villes
caché dans la main de chaque passant
dans la bouche ravissante de certains êtres
j’étais léger comme l’est une bête
comme l’est une angoisse qui se manifeste
dans les levains des jours une pâte pénètre
anesthésiée par un malaise qui nait
dans le fruit d’une cité méconnue

janvier 14th, 2021 § 0 comments § permalink

CANARI

 

Quand je suis parfaitement immobile
jusqu’au dernier millimètre d’immobilité
quand rien ne bouge et ne remue que
justement

cet oiseau qui apparait
ce canari de l’être
ce qui est tout un temps
et qui devient aussi présent qu’une coulée de granit
ce qui n’est rien que soi
ce qui est tout canari
quand vraiment plus rien ne bouge
et mon corps à l’arrêt est ce seul canari
seul canari : ce que je devrais être
vraiment tout

canari des saisons, canari des régions
seul phénomène que ton battement d’ailes
que ta grandeur qui n’est ni frêle
ni rien mais toi seulement
seul canari de l’être

janvier 12th, 2021 § 0 comments § permalink

 

rien ne fais rien qui ne soit
l’apothéose du semblable
dans la signification du cloitre
semblent les épis toujours être
des foisons d’instants
mais ne pars pas en trombe
car l’instant doit se saisir
dans la divinité présente
ne sois que la cariatide morte
du sol où passaient les gens
et sois l’ultime bohème
où vont les trains et les gares
les routes que j’empruntais
quand se passaient les sables
les nuits où l’on ne trouvait
qu’un élément dissemblable
qu’une oeuvre défaite

janvier 10th, 2021 § 0 comments § permalink

RAISONNEMENT
 

Debout sur ses racines, la jeune personne
amène à elle le temps immobile
des serins perdus, des tuileries et quelques
avenues dont les bords étaient de pierre
mais au talus, toujours en haut
des idées synesthésiques
des sensations dont le seul but
était d’enlacer un peu plus
la surface de la terre

le jeune synesthésique
porte en lui les domaines qui se figent
il a sur lui l’idée d’être roi
qui le rend comme un prince qu’on lie
une tige qui se pose sur la fraise des jours

dans le courant la personne a le droit de manquer aux appels
qu’il entend dans les parcs municipaux le soir
lorsque des orfraies bruissent
et des enfants jouent dans le soir éternel
un instant où se mesure l’hier et ses côtes saillantes
de vivante matière dans les arbres et les airs

vivante rhapsodie, qu’on détient au prix de l’effort
la singularité, la douleur
de se faufiler entre les âmes dures pour être
le dépareillé sublime
et le prince d’autres nuées

6.01

janvier 10th, 2021 § 0 comments § permalink

LA VERITE

 

La vérité, je te sais cassante
le métal froid, des tristes actions
du possible mauvais
d’une lutte dont le terme
est l’effroi

chez ceux qui sont une majorité
d’humanité infertile
on broie le métal
on tue
mais dans l’impunité
on tue toujours
on broie l’inutile

le crime est moins fort quand il est visible

janvier 8th, 2021 § 0 comments § permalink

UNKNOWN

 

La cime ne dit rien, qu’une létale
un feu égal dans le fossoiement de la terre
je ne dis rien sur les principes et les jachères
mais quand neige brume sur la croute de la terre
s’en vont seules les allées dans la chambre
sensation, qui se dilate dans la seule émotion
témoignage du corps exalté qui n’est plus
mais la pierre omnisciente et le savoir prêtent
à se délaver sur l’échine de la terre entière

passé n’est qu’un soupçon de nuage

janvier 8th, 2021 § 0 comments § permalink

 

éternité de la sentimentalité
quand meurent les fleuves de n’être
pas sertis par les trains et les eaux d’une fièvre
par le calme certain des cimes
et des tangentes qui circulent dans les crins
dans les arbres multiples aux branches de serins
sentimentalité de l’ozone
qui n’a rien à dire qu’un bain sincère
qui fusionne avec l’intelligence
prairie de proies qui s’expriment
dans le chemin tortueux de la vie

Where Am I?

You are currently browsing the Poésie category at Forages.

  • Articles récents

  • Commentaires récents

    • Partenaire particulier dans
    • Partenaire particulier dans
    • Partenaire particulier dans
    • Florian dans
    • Timothée dans
  • Archives

  • Catégories

  •  

    janvier 2021
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031