mai 31st, 2022 § 0 comments

Solitude du cri

Je suis parfaitement seul
Mes cordes vocales commencent à faiblir
Un cri que j’ai poussé l’autre jour
M’a laissé une empreinte d’abandon
Et mes cordes vocales s’enlisent
Dans les vocalises silencieuses
Des terres meubles et des pylônes

Je ne résume pas de discours en une voix
Mais des séquences viennent parfois
Oblitérer le sens de mes paroles
Elles se multiplient et dans un désir panoptique
J’envoie des émissaires au ciel et aux collines
Celles qui se démarquent à l’horizon
Des immeubles froids dans l’épaisseur de la nuit

Je suis ce qu’un rien oblige
Pour des rancœurs et des contrariétés
Je clapote dans des eaux troubles
Et suis une trajectoire insensée
Ce monde heurte la séquence de celui
Qui vit dans les artères et les futaies
Les tunnels aussi de cette nuit
Et les allées où rire et discourir
Sont des fruits transis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What's this?

You are currently reading at Forages.

meta

  • Articles récents

  • Commentaires récents

    • Cézanne dans
    • Florian dans
    • Abigaelle dans
    • 4ine dans
    • Partenaire particulier dans
  • Archives

  • Catégories

  • septembre 2022
    L M M J V S D
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930