novembre 15th, 2020 § 0 comments

VILLE

 

Non la ville est ancrée dans le val blanc
les voix familières sont occidentales encore
le teint du cimetière, où la cité féconde
vagabonde
la transe blanche est une voix de sang
les olives sont le regain du vide
et les paroles dans les camions
les fenêtres sont des téléviseurs aux aguets
on s’endort dans la vie esseulée
mais tout le magma de l’homme
sèche ainsi qu’une cariatide au soleil
c’est le simple giron de la mouette où est emporté
l’air incertain de la ville

dans des enfances logées dans les voix
une conscience familiale d’autrefois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

What's this?

You are currently reading at Forages.

meta

  • Articles récents

  • Commentaires récents

    • Partenaire particulier dans
    • Partenaire particulier dans
    • Partenaire particulier dans
    • Florian dans
    • Timothée dans
  • Archives

  • Catégories

  •  

    février 2021
    L Ma Me J V S D
    « jan    
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728