Claire Ceira

tu

par claire le 26 août, 2019

tu n’a pas de bord

ni celui de l’eau, du large fleuve
si avancé le crépuscule gris

ni la falaise en surplomb
– où marche Invisible/Indivisible.

ni le cri du bébé gabian
assoiffé errant sous les fenêtres
le cri de la mère gabian qui plane et cherche.

tu peut être partout.

Laisser un commentaire

Required.

Required. Non publi.

Si vous en avez un.