Claire Ceira

Babel 2

par claire le 14 décembre, 2016

à côté du tas de compost elle dort
deux mouches sous son cou.
ailes grises d’un ange si bien repliées
dors, oiseau, dors ma belle, roucoule ailleurs
bientôt tu pueras
je reviendrai voir ton fin squelette.

vois la fille courir
sur la plage de sable noir
sautant vers la lumière du nord
bondissante, le soleil gris s’est endormi, aussi
le corps de la fille est une lumière
ses cheveux roux
elle pourrait être nue, sans rien changer.

on n’est ni du nord ni du sud
les larmes montent quand même
devant des larmes sincères.

2 comments

J’aime bien !

C’est un exercice connu mais inépuisable.

by Florian on 22 décembre 2016 at 14 h 42 min. #

merci Florian, oui, les collages, c’est comme voir le sens se rassembler sous ses yeux.

by claire on 22 décembre 2016 at 21 h 19 min. #

Laisser un commentaire

Required.

Required. Non publi.

Si vous en avez un.