septembre 28th, 2020 § 0 comments

CUBA SOUS LA NEIGE
 

Il y a autant d’irrationnel
quand je prends la langue du poète
qui se casse à la voix d’un analphabète
autant de tes sourcils qui affrontent
l’étendue reine de la neige
ce n’est pas un affront de cueillir les cristaux
quand se défont les glaciers
sous les néons et les villes démesurées
rien n’est en place dans le calice du monde
que des points et des virgules suspendues
à la bouche d’une seconde

ainsi déliée j’ai la langue de l’irrationnel
cassée par des spasmes et des ires fusionnelles
je n’ai pas encore ce que la raison a raidi
dans des tempes de regards refroidis
j’ai la main de la terre et la brique
où le long dédale gris ne finit
qu’en d’autres immeubles

des appartements se suivent dans une misère
des périples se nouent là où l’on peut et respirer
est une manière qu’ordonnent des aires de jeu
ou des paniers que l’on libère

le monde est une simple brique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

What's this?

You are currently reading at Forages.

meta

  • Articles récents

  • Commentaires récents

    • Florian dans
    • Abigaelle dans
    • 4ine dans
    • Partenaire particulier dans
    • Partenaire particulier dans
  • Archives

  • Catégories

  •  

    juin 2021
    L Ma Me J V S D
    « mai    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930