juin 30th, 2020 § 0 comments

 

Fendue en deux Fabiana
comme le tronc d’un arbre
des traces ocres survivent à une maladie
au milieu de ton visage
béant cette traînée de poudre
et de colle ou bien d’huile
cette trace sanguine comme des coursives
teignent sur une âme scindée
la viscosité de cette division
et la brutalité du monde

Fabiana dont l’écarlate division
exprime un phénomène
la course aux armements
et les sévisses d’une sécrétion
Fabiana qu’auscultent les pénombres
dans le soleil et les couchants
les filtres suspendus
d’une ancienne cohésion
la ville rendue à ses passants

Ogive d’une autre vie
pourtant dépendante des gens
il n’y a pas de solutions
de nombre fixe aux divisions
il n’y a pas de terre où l’on loge
gratuitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

What's this?

You are currently reading at Forages.

meta

  • Articles récents

  • Commentaires récents

    • Florian dans
    • Laure dans
    • Marie dans
    • Lina dans Cosmos
    • Florian dans
  • Archives

  • Catégories

  •  

    août 2020
    L Ma Me J V S D
    « juil    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31