janvier 13th, 2020 § 0 comments

 

Tu n’es pas le vide qui s’installe
car il y a une durée dans la voix de la nuit
tu n’es pas le croassement d’une pierre tombale
le sifflement d’un serpent à sonnette
il doit y avoir une chose logée
comme une buée bleue qui panique
et pourtant dans le mal de la nuit
et d’une chambre aux volets clos
des idées font un chemin autant
que disparait, que meurt le chemin de la vérité
c’est une consolation alors
ce sourire à sonnette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

What's this?

You are currently reading at Forages.

meta

  • Articles récents

  • Commentaires récents

    • Florian dans
    • Laure dans
    • Marie dans
    • Lina dans Cosmos
    • Florian dans
  • Archives

  • Catégories

  •  

    février 2020
    L Ma Me J V S D
    « jan    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    242526272829