anima

janvier 17th, 2013 § 1 comment

anima

et près du soleil
à se fondre
le préfabriqué, la route
sa végétation
son amplitude
le jeu de la cloison et de l’ouverture
la brèche
cette musique qui donne de la vigueur
la profondeur
l’altération
l’altérité en soi
chargée de bleuets
souvenirs enfouis
nagent à l’écume
joutent sur place
dans le combat placide
serein
comme un satellite toucherait
presque
se confondrait aux quelques autres
à ces pauvres hangars
qui n’ont inspiré que de l’ennui
des années durant
ce qu’il a fallu
confectionner comme hasards
pour les sentir présents

je pénètre au corps vivant
encerclé de grillages
un pauvre fleuve gonflé
de la pluie
la tristesse
qui s’est perdue en gouttes
aux fenêtres
enfouirait ce délire ou le tuerait
personne
ne mesure sa portée
ni le néant qu’il charrie
pauvre fleuve qui n’inspire

mais le corps vivant lui
les lignes blanches
l’anfractuosité
l’irrégularité du goudron
la musique
qui se frotte
à la moindre écharde
la graisse de l’entrepôt
la rouille des bidons
une avenue presque
princière
persiste

§ One Response to anima

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

What's this?

You are currently reading anima at Forages.

meta