septembre 6th, 2021 § 0 comments § permalink

G.

Fille des mers, vénus Géraldine
Toute superficialité te touche
Ainsi qu’un ballon dans les airs
Se frictionne avec le seul ozone
Tu n’es pas tant tu es légère
Seul poids qui contusionne
Le désir avec l’éclair

Seul tronc délavé
Des cauchemars qui prennent vie
Dans l’allée sombre des cyprès
Mon seul désir dans cette après-vie
Mon seul calice dans ce monde d’ennui
Ma raison, qui me console de prairies
Où seul vent joue avec cette peau sans faille

Seul écrin aromantique
Seul éclair sans drame
Mort de l’âme qui rejoue mes souffrances
Dans le grand calme des lames
Et des odorantes mouvances
Fin des sens qui écartèlent
Le peu de vacances premières

Where am I?

You are currently viewing the archives for lundi, septembre 6th, 2021 at Forages.

  • Articles récents

  • Commentaires récents

    • Florian dans
    • Abigaelle dans
    • 4ine dans
    • Partenaire particulier dans
    • Partenaire particulier dans
  • Archives

  • Catégories

  • septembre 2021
    L M M J V S D
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930