août 29th, 2020 § 0 comments

LE MAL

 

comme crache un long vermisseau
dans le silence noir et la cavité
se tuent les catégories de la pensée
dans un tunnel et une oliveraie

les gens meurent
d’avoir souffert les tranchées
inscrits dans le millésime
ils peuvent encore modifier
la trajectoire du jet

les centres épigénétiques fluctuent
dans les soleils et les rais
les champs s’ouvrent dans le cumulus
instable des pensées

ainsi frottées à la corde de l’archet
les chambres se multiplient
et les arrêts se collusionnent
avec les miroirs et les reflets
dans un bain qui tourbillonne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

What's this?

You are currently reading at Forages.

meta

  • Articles récents

  • Commentaires récents

    • Florian dans
    • Timothée dans
    • Florian dans
    • Laure dans
    • Marie dans
  • Archives

  • Catégories

  •  

    novembre 2020
    L Ma Me J V S D
    « oct    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30