septembre 17th, 2020 § 0 comments

RUPTURE
 

Tu avais l’air d’une lionne
dans la chambre à dormir telle
qu’il s’en présente dans les rêves
qu’on ne peut subir autrement que par une plainte certaine
une mélancolie de ne jamais saisir
ce qui dort dans les antres d’un autre ciel
verdure qui court
mie de pain étrange mâchée et remâchée
par le temps du sommeil
jamais la farine et la pâte ne transparaissent
ailleurs qu’en une façade

on attend que le temps emplisse
d’autres espaces
et bien que rien ne paraisse restreint
on ne peut extirper que par un souvenir
ou des manèges divers qui nous prennent
dans la vie sédative

souffrance d’être arrivé au terme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

What's this?

You are currently reading at Forages.

meta

  • Articles récents

  • Commentaires récents

    • Florian dans
    • Timothée dans
    • Florian dans
    • Laure dans
    • Marie dans
  • Archives

  • Catégories

  •  

    octobre 2020
    L Ma Me J V S D
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031