Claire Ceira

jeu d’arbres

par claire le 1 avril, 2017

Les peupliers aiment l’eau
ils pompent
rangés au bord des fossés, des rivières
les pieds plantés en quinconce
dans des terrains fangeux.
mais aspirent au vent
à l’air
et chantent comme l’eau qu’ils boivent,
offrent au ciel.

Les platanes les snobent :
citadins anciens
noueux
écailleux comme les vieillards qu’ils ombragent
ils rêvent du soir de fête
(dans deux cents ans)
où ils porteront sur leurs branches
tout un orchestre.

4 comments

J’ai écrit un poème sur la pluie et les prairies aussi. Je pense que tout cela n’est pas daté. Bien au contraire, le décalage avec le monde numérique est nécessaire.

by Florian on 2 avril 2017 at 20 h 41 min. #

Je n’avais pas vu ton commentaire. Oui, la pluie, les arbres, baigner, respirer, un instant.

by claire on 12 avril 2017 at 21 h 37 min. #

Superbe.
J’ai toujours aimé les peupliers et leur majesté. Ils semblent encore plus immémoriaux et intemporels que les vieux platanes qui font des cartes postales, des photos-souvenirs

by Christophe on 26 septembre 2017 at 13 h 11 min. #

bonsoir Christophe, merci de ton passage. Ce que j’aime plus que tout dans les peupliers c’est leur bruit de pluie.

by claire on 28 septembre 2017 at 19 h 01 min. #

Laisser un commentaire

Required.

Required. Non publi.

Si vous en avez un.